Rio di San Casiano Christian Graniou

J’ai découvert récemment et avec beaucoup d’émerveillement les aquarelles de Christian Graniou.

Je l’ai contacté pour voir s’il accepterait de répondre à quelques questions sur sa passion pour l’aquarelle ainsi que sur sa façon de travailler. Il a gentiement accepté tout en me permettant de présenter son travail sur ce blog.

Présentation:

Christian Graniou est un artiste Français né en 1946, il vit actuellement dans sa maison-atelier à Limoges, où il organise des stages d’aquarelle, vous trouverez toutes les infos et une galerie sur son site:

aquarellesgraniou.com

Après des études artistiques il exerça le métier de graphiste puis d’infographiste. Il pratiqua également la peinture à l’huile pendant de nombreuses années, mais un jour il fut conquis par la transparence et la légèreté inégalable de l’aquarelle, c’est bien entendu ce travail que j’ai l’honneur de vous présenter ici.

En tant qu’aquarelliste reconnu, il fut l’invité d’honneur à Cassis, à Montauban, à Chamalières, ainsi qu’au Salon international d’Aiguillon.

Ouvrez bien vos yeux, voici le travail et le savoir-faire d’un aquarelliste de grande classe !

 

 

Questions-réponses:

N: Christian, qu’est-ce qui vous à permis d’atteindre votre niveau actuel dans l’aquarelle? Avez-vous fait beaucoup d’exercices et de répétitions pour y arriver?

C: Une seule chose: le travail et encore le travail, seule une pratique assidue permet d’évoluer et de progresser en aquarelle.
Je ne le cache pas à ceux qui viennent suivre mes stages, ils doivent ensuite travailler le plus souvent possible pour mettre en application ce qu’ils ont appris.

N:  Avant de vous plonger dans un tableau, réalisez-vous plusieurs essais, des croquis, des miniatures, des tests de compositions et de couleurs, ou est-ce que vous y allez principalement au feeling?

C: Parfois je réalise une miniature quand j’ai des doutes sur une harmonie de couleurs, mais le plus souvent j’y vais au feeling.

N: Je sais que vous donnez des cours d’aquarelle et que vous organisez des stages, vous êtes donc souvent en contact avec des aquarellistes de tous niveaux, à ce propos, pourriez-vous nous dire quelles sont les erreurs auxquelles vous êtes le plus souvent confrontés de la part des aquarellistes débutants ou des amateurs?

C: Beaucoup de débutants travaillent par petites touches de façons répétitives avec un petit pinceau, notamment pour traiter la  la végétation.

N: Quelle est la plus grande difficulté ou l’élément dans la pratique de l’aquarelle qui vous a donné le plus de fil à retordre?

C: Comme je l’ai dit précédemment, c’est la végétation qui pose un problème au plus grand nombre.
Pour qu’une vigne ressemble à de la vigne, un chêne à un chêne, ce n’est pas facile. Egalement, j’essaie de ne pas trop entrer dans les détails, épurer pour ne garder que l’essentiel, c’est le plus difficile.

N: Avez-vous une anecdote ou un moment magique vécu dans votre parcours d’aquarelliste que vous souhaiteriez partager sur ce blog?

C: Avant d’être peintre (à temps complet) je travaillais dans une photogravure où je dirigeais le bureau dessin maquette, je peignais le plus souvent possible, je faisais des journées « peintres dans la rue ». Un jour j’ai eu un premier prix qui me donnait le droit d’exposer tous frais payés en l’église de Pujols.
A cette expo (environ 50 peintures) j’ai pratiquement tout vendu, çà a été le déclic, dans la foulée j’ai trouvé un éditeur, et j’ai lâché mon travail pour devenir Artiste peintre. Je ne l’ai jamais regretté, vivre de sa passion donne un sens à sa vie.